NEWS

Open Innovation : construisons ensemble les innovations de demain

30-01-19

Veille

Besoin d’un nouveau logiciel, d’un capteur plus performant, d’une amélioration dans la logistique de votre entreprise ? Les universités, hautes écoles et centres de recherche regorgent d’idées pour innover avec vous et construire des ponts entre les laboratoires et le terrain. La Région bruxelloise, comme d’autres pouvoirs publics, encourage la collaboration entre laboratoires et entreprises (y compris les asbl !) pour développer des innovations à travers toute une série de programmes gérés par Innoviris.  En 2017, 52 millions d’euros ont été octroyés par la Région pour booster l’innovation[1].

Travailler en collaboration pour innover nécessite la mise en place d’un environnement constructif où chacun peut trouver sa place. Il s’agit notamment de mettre en place dès le début de la collaboration un accord reprenant la gestion de la confidentialité, de la propriété intellectuelle, des responsabilités des différentes parties prenantes. Une fois ces bases établies, l’aventure commence ! Un projet de recherche est effectivement constitué de terrains inconnus, de découvertes, d’embûches, de sentiers inattendus… Les compétences de tous les membres de l’équipe seront donc essentielles pour avancer sur la route de l’innovation.

Découvrez ci-dessous quelques-uns des projets collaboratifs actuellement en cours en Région bruxelloise…

We cycle In Molenbeek (WIM)

Appel : Co-Create

Partenaires : Ecores, l’Administration communale de Molenbeek-Saint-Jean, l’asbl Energies et Ressources SENSIFORM, l’ULB (service BATir), l’UCL (IACCHOS et LAAP)

Le projet WIM part du constat que le matériau bois est un déchet visible et nuisible dans l'espace public destiné à être incinéré et expérimente un modèle alternatif de gestion locale du matériau dans un contacte social délicat. Le projet propose de travailler le déchet bois comme une ressource. Le matériau est collecté depuis différentes filières (la construction, le commerce, les habitants,...) afin d'animer un living lab et des actions locales de réemploi. Le projet favorise ainsi le réemploi et la réutilisation par des habitants pour créer un quartier plus résilient.

Site web : http://www.cocreate.brussels/-Wim-

Reno-Lab-C: een collectief, betaalbaar en kwalitatief renovatietraject

Appel : Brussels Retrofit Living Labs - Test-it programma

Partenaires: Kenniscentrum WWZ, Buurthuis Bonnevie, VUB, KU Leuven, GSL architectes

Le projet  Reno-Lab-C veut relever deux défis actuels au sein du marché bruxellois du logement. Il veut réaliser une prise en charge de rénovations collectives et auprès de propriétaires privés/locataires qui n’arrivent actuellement pas à rénover pour des raisons telles que l’accessibilité financière, les complications administratives et pratiques, la difficulté de trouver un entrepreneur, l’adjudication, le suivi, etc. 

Site web : https://www.livinglabs-brusselsretrofit.be/fr/renolab-c_fr/

CAM(B)BRIDGE et AirPath50

Appels : Explore et Doctiris

Partenaires :  UCLouvain (cellule Architecture et Climat) et les Entreprises Jacques Delens.

Le projet CAM(B)BRIDGE (Calculation And Methods in Buildings for BRIDGing the gap) vise à proposer une méthode de contrôle de la qualité thermique des bâtiments en phase chantier, ainsi qu’une méthode d’estimation de l’étanchéité à l’air en phase de conception[2]. Plusieurs méthodes de contrôle de la qualité thermique sont testées en utilisant les apports solaires comme révélateurs, et en les complétant éventuellement par un co-chauffage. Les résultats sont analysés par des méthodes d’identification statiques ou dynamiques. En parallèle, la méthode d’estimation de l’étanchéité à l’air se base sur une approche statistique grâce à une grande quantité de mesures effectuées sur site afin de mettre au point un modèle prédictif permettant de calculer, sur base d’informations connues très tôt dans le projet, le niveau d’étanchéité atteignable et l’erreur sur ce dernier.

Site web : https://www.cambbridge-project.be/fr/accueil/

Le projet AirPath50 a pour objectif de fournir aux différents acteurs du milieu de la construction des outils d’aide à la gestion des problématiques liées à l’étanchéité à l’air. Dans ce but, une base de données de l’étanchéité à l’air des composants du bâtiment est mise en place sur base de la littérature, de simulations numériques et de mesures sur site.

Ces collaborations profitent aux deux partenaires de par leur complémentarité : d’une part l’entreprise profite de l’expertise universitaire, de la puissance de calcul et d’un accès à la littérature et d’autre part la cellule de recherche profite de l’expertise de terrain et de l’accès à des chantiers représentatifs des nouvelles constructions en région bruxelloise.

Site web : https://uclouvain.be/fr/facultes/loci/archi-cli/recherches-en-cours.html#AirPath50

                  ​

Expérience de co-chauffage avec radiateur électrique (à gauche) et mesure de l’irradiation solaire reçue par un vitrage (à droite).

Contacts: 

  • ULB : Aurore De Boom
  • UCL : Kathleen Servaty
  • VUB : Alena Aga

Auteurs : Les représentants des Centres de Recherches et Universités

[1] https://discoverinnoviris.brussels/2017/

Lisez aussi: Le réemploi, un avenir prometteur ?Un couteau suisse pour la rénovation des logements?Construire en CL - Que des avantagesLa construction durable, un formidable levier… À  condition d'en prendre conscience

Nos partenaires